Consultez les horaires du magasin en cliquant ici :  FUJI SPORT PERPIGNAN

TAIJUTSU c'est quoi ?

Taijutsu

Le Taijutsu (体術) que l'on retrouve aussi sous l'appellation "Taijitsu", "Tai-jitsu" ou "Tai Jitsu", etc, est un art martial japonais d'origine. Il s'agit d'une ancienne appellation générique aux méthodes de combat à mains nues (autrefois appelées Koshi no mawari) d'où sortit le concept de Jujutsu (Technique de la Souplesse). Le Taijutsu, tout comme le Jujutsu, étaient souvent associé au Yawara.

► Le terme Taijutsu :
Le terme Taijutsu est composé de 2 kanji. Selon la méthode de romanisation du japonais la plus répandue, la méthode Hepburn, ces kanji devraient se définir ainsi:

* 体 "Tai" : corps;
* 術 "Jutsu" : art, moyen, technique;

Le Taijutsu se traduit donc par "L'art du corps" ou "La technique de corps".

Malheureusement, on retrouve assez souvent "L'art du corps" écrit d'une manière erronée, soit: "Taijitsu" ou encore "Tai-jitsu". Cette erreur est souvent due à une mauvaise prononciation du japonais par les occidentaux. Elle est même commise par de grands experts hauts gradés dans ces mêmes arts de combats, ce qui n'enlève en rien, à la compétence de ces experts. Toujours selon la méthode Hepburn, la traduction de "Taijitsu" se définiraient ainsi :

* 体 "Tai" : corps ;
* 実 "Jitsu" : vérité, réalité, sincérité ;

On remarque ici que l'écriture du kanji "Jutsu" (術) est très différente de l'écriture du kanji "Jitsu" (実). Le Taijitsu serait donc traduit de la manière suivante : "La vérité du corps", "La réalité du corps" ou "La sincérité du corps". Ce qui est très loin de la méthode de combat qu'est le "Taijutsu". La confusion et la mauvaise prononciation entre "Jutsu" et "Jitsu", remonte aux premiers échanges des occidentaux avec les nippons vers la fin du XIXe siècle. Pour toutes sortes de raisons, souvent politiques, la correction à la romanisation n'a jamais été apportée. Par contre, tous utilisent les bons kanji à l'écriture japonaise du Taijutsu.

Une autre particularité est à noter au sujet de la méthode Hepburn: elle n'utilise pas de "traits d'unions" (-), ni d'espace, pour lier deux particules syllabaires ou deux kanji d'un même mots. Nous écrivons ainsi "Karaté" et non "Kara-té" ou "Kara té", "Judo" et non "Ju-do" ou "Ju do" de même que nous écrivons "Taijutsu" et non "Tai-jutsu" ou "Tai jutsu".

► Techniques :
Les techniques se répartissent principalement en deux grands groupes :

* Dakentaijutsu : techniques à base de blocages (Uke waza) et de coups frappés (Atemi waza) sur les points vitaux du corps humain, osseux (Koppojutsu), musculaires (Koshijutsu) ou internes (Kyusho).
* Jutaijutsu : techniques de projections (Nage waza), de saisies, d'évasion, de clefs et de luxations (Katame waza).

Le Taijutsu et le Jujutsu sont deux appellations étant actuellement employées indifféremment pour couvrir les systèmes de combat sans armes.

► Courants :
Actuellement, plusieurs courants de Taijutsu existent :

* 1) Le Taijutsu : en France, affiliée auprès de la F.F.K.D.A - Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées, anciennement F.F.K.A.M.A). Cette affiliation à la fédération de karaté s'est accompagnée d'une modification du corpus technique du "Tai-jitsu", l'orientant plus vers de la self défense en intégrant un plus grand nombre de techniques issus du karaté. Ce style est également parfois appelé Karaté Jutsu.

* 2) "Nihon Tai-Jitsu" : style du Maître Roland Hernaez 9e Dan (co-fondateur du "Tai-Jitsu" moderne en France au début des années 70), ce style est aussi affilié auprès de la F.F.K.D.A

* 3) "Tai-Jitsu Do" : style fondée par Daniel Dubois 7e Dan (co-fondateur du "Tai-Jitsu" moderne en France au début des années 70), cette discipline est affiliée auprès de la F.E.K.A.M.T (Fédération Européenne de Karaté et Arts Martiaux Traditionnels). Le "Tai-Jitsu Do" entend retrouver l'esprit originelle de l'art.

* 4) En Suisse, le chef de file du "tai-jitsu" est M. Jean-Pierre Clément. Formé notamment à l'école de base du judo, du "tai-jitsu" de Daniel Dubois et du seikido de Maxime Mazaltarim, il fonde à la fin des années '80 son école de "tai-jitsu" / "seiki-jitsu" sur les bords du lac Léman. Dès les années '90, il enseignera à Moudon (VD). Actuellement atteint dans sa santé, M. Clément passe le flambeau à M. Alexandre Boulgak, l'un de ses plus ancien élève.

* 5) Il existe une section de Taijutsu au Motobu Ryu. Créé en 1961 par Seikichi Uehara 10e Dan en l'honneur de Choyu Motobu et de sa famille. Le Taijutsu du Karaté Motobu Ryu, était une méthode de combat jalousement gardée secrète par la Famille Royale des Îles Ryukyu, les "Motobu". C'était une méthode incluse dans un style de Ryukyu Kenpo, connu aujourd'hui sous le nom de Motobu Ryu. C'est un style de combat très complet qui porte une partie de son enseignement sur le Taijutsu, et se complète également par un programme technique de Kobujutsu (maniement d'armes) comme le Bo, le Tanto, le Sai, le Kama, le Yari, le Nunchaku, etc.

* 6) Le Taijutsu est également la principale méthode de combat à mains nues que l'on retrouve dans le Ninjutsu (Ninpo). Les écoles suivantes enseignent cette méthode de combat: le Bujinkan de Masaaki Hatsumi, le Genbukan de Shoto Tanemura et le Jinenkan Unsui Manaka. Le Taijutsu enseigné dans ces écoles se subdivise entre le Dakentaijutsu (comprenant le Kosshijutsu et le Koppojutsu) et le Jutaijutsu (très similaire au Jujutsu). Puisque ces écoles enseignent un Taijutsu aux racines typiquement japonaises, il n'est pas faux d'y référer en tant que Nihon Taijutsu (Taijutsu japonais), mais on le retrouve plus souvant sous l'appellation générique de "Ninpo Taijutsu". C'est probablement ces écoles qui conservent les racines les plus anciennes du Taijutsu encore enseignées aujourd'hui.