Consultez les horaires du magasin en cliquant ici :  FUJI SPORT PERPIGNAN

JEET KUNE DO c'est quoi ?

Jeet Kune Do

Le Jeet Kune Do (截拳道, pinyin : jié quán daò, la Voie du Poing qui Intercepte, concept de Wing Chun, WyngTjun) est un art martial créé aux États-Unis par Bruce Lee aux alentours de 1964.

Il ne s'agit pas à proprement parler d'un style de combat, mais plutôt d'un concept, qui consiste à étudier plusieurs arts martiaux ou autres sports pour faire évoluer sa propre pratique. On absorbe ce qui nous est utile, on rejete ce qui ne l'est pas et on ajoute ce qui nous appartient.

On retrouve les éléments du Kungfu Wing Chun, WyngTjun, variante cantonnaise du Kung fu Wushu, que pratiquait Bruce Lee auprès de Grand-Maître Yip Man, avant de fuire vers les États-Unis. Le JKD contient des coups de pieds propres au Kung fu Wushu du Nord et à la Boxe française des coups de Boxe anglaise, d'escrime, de karaté, d'aikido et de jiujitsu. Il a même intégré des éléments inspirés par Mohammed Ali. Le Jeet Kune Do (abrégé parfois JKD), bien qu'issu des arts « traditionnels », rompt avec l'"éthique" habituelle : on a parfaitement le droit de mordre, de crever les yeux, de frapper les hommes dans leur intimité ; c'est une méthode de combat en situation réelle. Une considération importante : Lee cultivait l'idée de « fluidité », à savoir, d'évolution constante ; le pratiquant ne doit pas s'en tenir à son art, il doit le faire évoluer, il est inutile de conserver la tradition si on ne la fait pas fructifier. C'est le combattant qui fait l'art et non l'art qui fait le combattant. Le combattant s'exprime à travers son art. Et comme chacun est différent, chacun s'exprime autrement.

Le Jeet Kune Do est très axé sur le développement physique, l'autodéfense et le combat. Il insiste surtout sur la notion de combat réel et total. Un autre des points essentiels du JKD, c'est l'absence de kata (japonais/karaté) ou tao (chinois/kung-fu) (combats imaginaires) ou de formes mémorisées, jugées inutiles par l'auteur. Mais il savait tout de même les apprécier. De plus, il n'est pas question de styles : c'est une philosophie avant tout, et ceux qui ont pu entendre Lee de son vivant se souviennent de ses capacités dans ces domaines.

Depuis sa mort, le JKD fut enseigné, sous sa forme originelle, par Taky Kimura, Ted Wong, Tim Tackett et Lamar Davis II, qui furent eux-mêmes les élèves de Lee ; et sous une forme adaptée par Dan Inosanto (seule personne a avoir été certifiée par Bruce Lee), Ron Balicki, Bob Breen, Larry Hartsell, Paul Vunak et Burton Richardson qui y ajoutèrent des éléments des sports indonésiens et philippins.